Inspiré par la nature

Le bogolan est un art traditionnel de l’Afrique de l’Ouest. C’est une toile de coton filé main, aux motifs graphiques et géométriques, dans les tons de jaune, de verts et de noir, avec parfois des touches de rouge, de brun et de blanc. Ce savoir-faire traditionnel vieux de plusieurs centaines d’années, trouve ses racines au Mali. Le bogolan est une technique artisanale qui puise tous ses ingrédients localement dans la nature: eau, terre, soleil, pigments naturels, et qui se réalise en plusieurs étapes simples.

Artiste et chef d’entreprise

Souleymane Coulibaly né le 26-01-78 à Koulikoro a grandi dans la quatrième région du Mali, il s’intéresse après le baccalauréat, à l’art avec une prédilection naturelle pour le dessin. En 1998, il crée son premier atelier de textile malien (bogolan) à Bamako sous le nom de Soroble centre et travaille avec les américains en intermédiaire de FASO-DABE pour le textile malien. En 2001, l’Artiste retourne à Segou pour recréer un atelier, eu égard aux nombreux touristes fréquentant la ville. En 2002 il devient maître formateur de 33 jeunes Maliens et Burkinabés.

 

En 2004 Souleymane se lance dans la mode féminine et accessoires qui lui ouvrent la porte vers l’international. En 2005 sa première exposition au Festival Plein Sud suivie de beaucoup d’autres manifestations, au Mali, en France, en Allemagne, en Suisse etc. Plusieurs défiles de mode sont, dans son esprit, de bons moments: Défile du Festival sur le Niger avec Chantal une styliste française, Défile au Carrousel de Louvre avec Cornelia, l’italienne. Défile en Charente maritime avec Sidonie une styliste ivoirienne. Souleymane Coulibaly est le premier jeune artiste et styliste à avoir, uniquement en auto financement, construit le plus grand centre d’art et de culture, ou 26 jeunes maliens qu’il a formé, travaillent aujourd’hui.

 

Souleymane a créé une coopérative avec les ouvriers a fin de leur donner une forte motivation. En 2009, il reçoit le prix de l’innovation par l’Unesco. En 2011, il se lance dans la promotion de jeunes artistes ouest africains en ouvrant une galerie d’art et en exposant des oeuvres tels que tableaux, bronzes, bijoux etc. Parallèlement a ces activités Souleymane décide d’aider un village de brousse situé a 35 kilometre de Ségou, ou il créait une école qui accueille 135 enfants déshérités et an alphabets. Cette école est financée sur ces propres fonds et donc gratuite pour les familles. Le jeune artiste Souleymane devient incontournable dans la mode féminine avec le coton naturel et les couleurs traditionnelles.

La structure de l’etablissement du Centre Soroble

Se décompose comme suit:

 

  • une salle de filature et tissage du coton
  • une cuisine pour la préparation des couleurs naturelles
  • deux salles pour la réalisation des techniques du Bogolan
  • une salle de Couture et confection de vêtements et objets décoratifs
  • sept salles d’exposition de Bogolan et arts Africains

 

Le tout agrémenté d’un bar confortable dominant le fleuve, où une hôtesse vous proposera de déguster les boissons traditionnelles: Bissap, Gingembre, Baobab ou notre Cocktail Soroble.